Souveraineté de la France à l’horizon 2050. Quelles transformations du secteur de l’armement ?

Comité 6

Le NIC (National Intelligence Council) américain annonçait dès 2008, dans son rapport Global trends 2025: a Transformed World, la très forte probabilité de survenance d’une pandémie avant 2025, en provenance d’une région du monde à forte densité humaine marquée par la promiscuité entre l’homme et les animaux, telle que la Chine. La pandémie de SRAS COV2 ou Covid-19 lui aura donné raison. Ce même rapport identifie également les germes de potentielles conflagrations militaires accidentelles : les tensions en mer de Chine méridionale comme les actions russes de déstabilisation aux portes de l’Europe. Or, contrairement aux engagements contre-insurrectionnels auxquels font face les armées depuis plusieurs décennies, un affrontement entre grandes ou moyennes puissances provoquerait les mêmes mécanismes de pénurie que le monde a connus lors de la première phase de confinement en 2020, mais pour une durée bien plus longue et sur une gamme de produits bien plus étendue, dont ceux liés à l’industrie d’armement. Cette perspective interroge sur la capacité des nations les plus actives sur la scène internationale, et de la France en particulier, à garantir en de telles circonstances, la continuité de leurs activités stratégiques et, par-là, leur pleine souveraineté. Ainsi, plusieurs axes de réflexions complémentaires peuvent être examinés.