La 229e session en région Occitanie

A l’occasion de l’ouverture de la 229e session en région Occitanie de l’IHEDN, le 15 novembre 2022, M. Michaël Delafosse, Maire et Président de Montpellier Méditerranée Métropole, représenté par M. Sébastien Cote, adjoint à la sécurité et aux affaires militaires, a chaleureusement accueilli les 47 auditeurs à l’Hôtel de Ville de Montpellier. Le préfet Didier Conus, directeur adjoint de l’IHEDN, a ensuite prononcé l’allocution d’ouverture avant de céder la parole au général de brigade Cyrille Youchtchenko, général adjoint de la zone de défense et de sécurité Sud, représentant le général de corps d’armée Pascal Facon, OGZDS.
Deuxième semaine

Les auditeurs se sont retrouvés à Perpignan pour la 2e semaine de session, placée sous le régime de l’internat et sous le thème de la connaissance des armées et de l’outil de Défense.

Ils sont immédiatement entrés dans le cœur du sujet grâce à la conférence sur la dissuasion nucléaire française du VAE (2S) Jean-Louis LOZIER. Après avoir exposé la doctrine française en la matière, indispensable pour saisir la globalité des enjeux sous-tendus, le conférencier s’est attaché a démontré que notre crédibilité nucléaire est à la fois politique, technique et opérationnelle. Enfin, il a mis en perspective la dissuasion nucléaire au regard de l’actualité internationale.

Jeudi 24 novembre, les auditeurs se sont rendus à Cerdagne. Après une visite du four solaire d’Odeillo, qui a mis en lumière le travail de la DGA sur la résistance des matériaux, c’est le centre d’entrainement au vol au montagne, site unique en Europe pour l’entrainement des pilotes d’hélicoptère des armées, qui a ouvert ses portes à la session. L’enthousiasme de cette matinée riche en découverte a peu a peu laissé le pas à l’impatience et à l’inquiétude de la visite du Centre National d’Entrainement Commando à Mont-Louis. Les auditeurs n’ont pas été déçus. Chacun a pu repousser ses limites en s’élançant sur le parcours d’audace et ainsi expérimenter comment les soldats s’aguerrissent. Cette séquence mémorable a naturellement contribué à forger la cohésion de la session.

Cette deuxième semaine de session s’est achevée par la visite guidée du mémorial du camp de Rivesaltes qui fut tour à tour un « Centre d’hébergement » pour étrangers indésirables, un camp d’internement pour les populations victimes de la politique d’exclusion du régime de Vichy, un camp de déportation vers Auschwitz-Birkenau via Drancy, un camp de prisonniers de guerre allemands, une zone de transit pour les supplétifs étrangers de l’armée française, mais aussi un « Camp de regroupement des Harkis et de leurs familles ».

A l’issue de la visite, un dépôt de gerbes aux pieds des stèles en hommage aux internés a permis aux auditeurs de se recueillir de manière solennelle.

Première semaine

Dès l’après-midi, les auditeurs sont pleinement rentrés dans le programme de la session, grâce au panorama du monde contemporain, brossé par M. Olivier Sueur, ancien sous-directeur chargé de l’OTAN, de l’UE et de l’ONU au sein de la DGRIS, et actuellement conseiller impact transformation auprès du SGA.

La première semaine de session a notamment donné l’opportunité aux auditeurs de visiter le Sémaphore de Sète, de monter à bord du Seine, bâtiment de soutien et d’assistance de la Marine nationale, de rencontrer les aviateurs de la Base aérienne 125 d’Istres-Le Tubé où le MRTT leur a été présenté, et d’explorer le centre spatial universitaire, centre européen de référence dans le développement et le lancement de nanosatellites étudiants.

Les auditeurs ont aussi eu l’honneur d’être reçus à la préfecture, par M. Hugues Moutouh, préfet de l’Hérault. Ce fut une occasion privilégiée de recueillir son retour d’expérience sur la traque du terroriste Mohamed Merah en mars 2012, à laquelle il a participé comme conseiller du ministre de l’Intérieur.

Après Montpellier, et durant les 3 autres semaines qui vont les conduire à Perpignan, à Montauban et à Toulouse, les auditeurs vont assister à d’autres conférences de haut niveau, visiter d’autres sites militaires et industriels et travailler au sein de leur comité.