C’est l’objectif du cours « Intelligence Security Challenges and Opportunities in the EU », organisé par l’IHEDN du 8 au 10 novembre au Collège Européen de Sécurité et de Défense, à Bruxelles.

Développer une culture commune du renseignement au sein de l’UE

C’est l’objectif du cours « Intelligence Security Challenges and Opportunities in the EU  », organisé par l’IHEDN du 8 au 10 novembre au Collège Européen de Sécurité et de Défense, à Bruxelles.

Organisé dans le cadre du Collège Européen de Sécurité et de Défense (CESD), le cours intitulé « Intelligence Security Challenges and Opportunities in the EU » a débuté ce jour à Bruxelles, en présentiel.

Ces trois jours ont été ouverts par M. François Fischer, directeur du secrétariat permanent du Collège du Renseignement en Europe, qui a insisté sur l’émergence d’une culture du renseignement au sein de l’Union Européenne. La journée s’est ensuite poursuivie par des conférences dédiées à la complexité du cycle du renseignement ainsi qu’au défi permanent que représente l’équilibre entre le besoin des Etats d’acquérir du renseignement à des fins de sécurité, et l’importance du respect de la vie privée de ses citoyens. Plusieurs experts de haut niveau, universitaires et institutionnels, ont livré leurs analyses sur les enjeux, mais aussi les limites du renseignement, qui ne peut complètement dissiper le brouillard de la guerre.

Préparée et conduite par le Département de l’Europe et des Affaires Internationales (DEAI) de l’IHEDN, il s’agit de la seconde édition de cette session consacrée à une thématique encore très peu abordée au sein du CESD et pourtant cruciale, comme les récents travaux autour de la Boussole Stratégique l’ont montré.