« Les femmes doivent être davantage associées à la diffusion de l’esprit de défense »

Sophie de Ravinel est auditrice de la 2e session nationale 2022-2023, majeure Politique de défense. Le contexte stratégique actuel a été l’élément déclencheur de sa candidature. La journaliste politique du Figaro avait pour objectif de renforcer ses connaissances sur les enjeux de défense et sécurité nationale. Quelques jours après l’ouverture des inscriptions à la session nationale 2023-2024, elle explique pourquoi les femmes devraient candidater.

Le multilatéralisme est aujourd’hui en crise

Le multilatéralisme ne parvient pas à apporter des solutions aux diverses crises actuelles. Cette situation est encore plus prégnante depuis le déclenchement de la guerre en Ukraine. C’est le constat fait par Jean-Vincent Holeindre et Julian Fernandez dans leur livre, « Nations désunies ? ». L’ouvrage réunit les meilleurs spécialistes du multilatéralisme pour nous éclairer sur les différents facteurs du déclin de ce phénomène central dans les relations internationales.

Pierre Vimont : « Le multilatéralisme doit être réinventé »

®IHEDN | Pierre Vimont : « Le multilatéralisme doit être réinventé »

Jusqu’au déclenchement de la guerre en Ukraine, Pierre Vimont était le « représentant spécial » du président de la République en Russie. Témoin de l’effondrement du multilatéralisme créé en 1945, il pointe l’incapacité des grandes puissances à prendre en compte l’agenda de celles qui ont émergé : « les grandes priorités mondiales (comme les crises climatique, énergétique et alimentaire) commandent d’intégrer les pays non-occidentaux au multilatéralisme ».

Justin Vaïsse : « La géopolitique tue à petit feu la gouvernance globale »

®IHEDN | Justin Vaïsse : « La géopolitique tue à petit feu la gouvernance globale »

Alors qu’on annonce la disparition du multilatéralisme, on le voit réapparaître sous de nouvelles formes, associant de nouveaux acteurs, comme les Conférences des Parties (COP), ou encore le Forum de Paris sur la Paix. Ce forum réunissait, en novembre, près de 5000 acteurs de la gouvernance mondiale. Justin Vaïsse, qui en est le fondateur et le directeur général, nous livre son regard sur ces nouveaux cadres de la coopération internationale.

E. Chiva : « La direction générale de l’armement doit éclairer l’avenir »

Emmanuel Chiva, nommé délégué général pour l’armement cet été, livrait le 13 octobre à l’IHEDN sa vision sur les grands enjeux du secteur, dans le contexte actuel. Rappelant les origines et les missions de la Direction général de l’armement (DGA), Emmanuel Chiva détaille les menaces et les défis qui s’annoncent. « Nous devons investir des champs multiples », explique-t-il, citant ces ruptures technologiques amenées à devenir des ruptures géostratégiques.

« Le rapport de l’UE à la puissance est en train d’être bouleversé »

« Aux armes, Européens ! » C’est le titre de l’article que Pierre Haroche, spécialiste de la politique de défense de l’Union européenne (UE), publie dans le 3e volume du Rubicon, « Le réveil européen et transatlantique ». Pour appuyer ce constat, le chercheur rappelle les moyens mis en œuvre ces dernières années pour renforcer la sécurité européenne, et formule des propositions concrètes. C’est à la lumière des derniers événements qu’il revient sur ces thèmes essentiels, à l’occasion du débat stratégique organisé à l’IHEDN, le 15 novembre.

Qu’est-ce que la guerre juste ?

Ce vendredi 11 novembre, le GCA Benoît Durieux, Directeur de l’IHEDN et Mgr de Romanet, évêque aux Armées françaises, ont débattu sur un concept toujours d’actualité, formalisé dès l’Antiquité et que la tragédie de la guerre en Ukraine remet en lumière. Au-delà de ce que les religions prônent, et que les États devraient mettre en pratique, existe-t-il une façon de ne pas recourir à cette forme de violence exacerbée ? A l’heure des nouvelles conflictualités, de la guerre de l’information, au cyber en passant par la guerre hybride, que dire de la pertinence de ce concept ?

Les espaces maritimes face au triptyque compétition-contestation-affrontement.

En Octobre 2021, le général Burkhard, chef d’état-major des armées présentait sa « vision stratégique ». Il alertait sur une évolution profonde du contexte stratégique où la notion de conflictualité se complexifie pour devenir diffuse et permanente : « Avant, les conflits s’inscrivaient dans un schéma “paix-crise-guerre”. Désormais, c’est plutôt un triptyque “compétition-contestation-affrontement (…). À travers cette analyse, le général Burkhard pointe la nécessité d’adapter nos outils de défense à des formes de conflictualité en rupture avec le modèle pour lequel nos armées ont été calibrées.

Par leur spécificité et leur importance grandissante, les espaces maritimes sont en première ligne face à cette nouvelle dynamique des rapports de force, où une multitude d’acteurs ont recours à des stratégies hybrides, pour provoquer un bouleversement des équilibres existants, sans nécessairement passer par un conflit ouvert.

Jean Peeters :
« la cybersécurité, loin d’être un acquis, doit demeurer un objectif »

Si pour de nombreux utilisateurs le numérique ressemble à un monde virtuel, il n’en reste pas moins qu’il s’appuie sur une couche matérielle, avec des infrastructures souvent transfrontalières. Jean Peeters, titulaire de la Chaire cyber et souveraineté numérique de l’IHEDN décrypte les recommandations de la Commission européenne dans le domaine réglementaire et législatif pour renforcer […]